Menu

Une multinationale, Veolia, accepte une monnaie locale !

0 Comments

UNE MULTINATIONALE, VEOLIA, accepte
une monnaie locale !

Comme la Graine à Montpellier, la Gonette (nom inspiré de « gone » signifiant « enfant » en lyonnais) se développe entre Rhône et Saône depuis 2015 : plus de 1 200 Lyonnais l’utilisent au quotidien, faisant circuler l’équivalent de 267 000 euros en monnaie papier ou électronique chez quelque 340 professionnels, associations, institutions culturelles…

Et c’est Veolia qui est venu solliciter la Gonette pour une demande d’adhésion, pour le moins inhabituelle : « Il y avait clairement une suspicion de “green bashing”, explique Charlotte Bazire, membre de l’équipe dirigeante du système monétaire local. 

Le dilemme est simple : « greewashing » pour pas cher ou sortir de l’idéologie anti-capitaliste qui marque beaucoup d’animateurs et d’ utilisateurs des quelques 80 réseaux de monnaie locale en France ? Qui peut y gagner ou y perdre le plus ?

Après des mois de réflexion et de débats internes, la Gonette vient de signer une convention avec Véolia. Pour rassurer les promoteurs de la monnaie citoyenne, Veolia a détaillé leur démarche : « C’est une initiative qui est venue des salariés et qui a été accréditée par notre direction », a expliqué Guillaume Arama, initiateur du projet. Il a notamment mis en avant « les métiers de l’environnement de Veolia ainsi que son engagement sur la transition climatique ». Il a également fait valoir combien l’entrée de Veolia pourrait accélérer le développement de la monnaie locale… L’entreprise y voit, quant à elle, une façon originale de déployer sa politique de RSE et d’attirer – et de conserver – de jeunes salariés.

L’entreprise s’engage à faire circuler l’intégralité des Gonettes qu’elle recevra dans le paiement partiel des salaires de ses employés, mais aussi dans le règlement de ses fournisseurs acceptant la Gonette, tout en motivant les autres à le faire… Elle s’engage également à « rendre possible et simple le paiement du service public de l’eau en Gonettes » pour tous les Lyonnais qui le souhaiteraient.

Donc, trois points clefs que nous nous évertuons à demander à nos professionnels ou aux collectivité locales.

A Montpellier, la Graine a avancé timidement sur les deux premiers points avec l’agence locale de Enercoop, du fait de son volontarisme militant ; payer son électricité en Graines avec une gestion comptable centralisée sur Paris reste hors de portée pour l’instant, sauf pour quelques professionnels.

Dans l’acceptation de la Gonette, il y aurait quelques conditions….dont le caractère expérimental jusqu’au 31 décembre 2022, date de la fin de la délégation de service public avec la ville de Lyon dont le maire, Grégory DOUCET est un écologiste… tiens, tiens !

Je m'engageCatalogue des prestatairesCommande de Graines