Menu

Convaincre au delà des militants d’utiliser les MLCC

0 Comments

ConvaincrE d'utiliser les MLCC

au delà des militants


.

Projection en avant-première du film « DOUCE France « de Geoffrey COUANON. Le jeudi 6/08/2020.

 Débat « Ecologie et quartiers populaires, quels enjeux ? »

Que peut apporter une monnaie locale telle que la Graine ?

Le réseau de la monnaie locale GRAINE (comme d’ailleurs la quasi-totalité des MLCC existantes en France) a trois objectifs de court terme (microéconomique) et un objectif de long terme (macroéconomique) :

Le microéconomique :

  • Dynamiser l’économie locale, les emplois locaux, … et nous espérons bien que cela puisse favoriser une augmentation de la clientèle chez certains professionnels.
  • Flécher les produits et services éco-responsables qui permettent aux consommateurs d’agir à ce niveau-là.
  • Faire circuler une monnaie qui n’arrive jamais sur un compte en banque, qui n’échappe donc pas à l’économie locale, surtout pas en alimentant le financement de la partie spéculative de notre fonctionnement monétaire et bancaire mondialisé.

Le macroéconomique :

Il reste un quatrième objectif, qui ne peut être atteint qu’avec un fort développement des MLCC (la monnaie de Bayonne, c’est déjà plus d’1,5 million équivalent euros en circulation) : favoriser l’investissement dans l’économie locale (ce que les banques font effectivement, mais sans prendre de risques sur une économie plus solidaire et plus écologique). En effet, à partir du fonds de garantie en € déposé à la NEF = à la masse monétaire en Graines en circulation, La NEF, s’engage à prêter un montant du double de ce fonds à des investissements fléchés par les citoyens qui gèrent la monnaie locale.

En résumé, sur le plan macroéconomique, au-delà de la dynamisation de l’économie locale et éco-responsable :

La monnaie locale court-circuite les banques :

Il faut expliquer que le caractère « révolutionnaire » d’une monnaie locale si situe là :

REUNION des effets microéconomique et macroéconomiques :

En changeant vos € contre de la monnaie locale,

d’abord vous consommez éco-responsable

mais en même temps vous crée un doublement de monnaie du fait du fonds de garantie et vous allez pourvoir décider des investissements à réaliser à partir de prêts bancaires garantis par ce fonds de garantie.

Voilà une monnaie qui ne passe jamais par un compte en banque ! quand on sait ce qu’elles en font pour une grande partie : spéculation, paradis fiscaux, investissement dans tout et n’importe quoi, pourvu que cela rapporte, … L’ensemble des MLCC ont globalement un fonds de garantie de 5 millions, cela peut commencer, tout petitement, à peser : celui qui finance les investissements de demain crée le monde demain !

L’IMPLICATION DES COUCHES POPULAIRES :

 Il est certain que tant que l’outil monétaire MLCC ne sera utilisé que par une toute petite frange de la population, avertie, militante, cela n’aura que peu d’impact sur le transition écologique et solidaire souhaitée.

Il faut arriver à ce qu’une grande partie de la population ait accès aux produits fléchés éco-responsables.

Pour cela, deux conditions :

  • Obtenir une baisse des prix de ces produits dans les circuits de distribution actuels. Une monnaie locale, en introduisant une saine concurrence entre les commerçants et producteurs peur arriver à cela. Tout en acceptant l’idée que la part du revenu consacrée à l’alimentation de qualité augmente quelque peu (elle n’est plus que de 12 % à ce jour).
  • Arriver à détourner pour partie le flux de consommateurs qui va vers les grandes surfaces au profit des commerces de proximité, marchés locaux, AMAP et autres circuits courts.

Montpellier, le 6/08/2020, Gérard Straumann, Co-président de l’ADESL- la Graine, monnaie locale de Montpellier et de l’Hérault.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m'engageCatalogue des prestatairesCommande de Graines